Nos coordonnées

Association Dupuytren

Mémoire Vivante

Mairie

87260 Pierre-Buffière

 

admv.antone@gmail.com

www.as-dupuytren-mv.fr

 

Pour toutes questions ou suggestions

N'hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact.

Notre action

A la fin de l'hiver et dès que la météo est favorable nous sommes sur le site de la villa d'Antone le samedi matin pour l'entretien des vestiges.

Hors la période hivernale où le site est en partie bâché et enfoui sous les feuilles mortes, il reste sept mois d'avril à octobre pour découvrir les vestiges de la Villa d'Antone. Si notre activité archéologique vous intéresse, si vous souhaitez vous joindre à nous, vous pouvez nous rencontrer sur le site tous les samedis matin.

L'équipe au travail sera heureuse de vous accueillir.

Actualités

Meilleurs voeux 2017

 

 

33ème Journées Européennes du Patrimoine

17 et 18 septembre

Site gallo-romain de la Villa d'Antone

 

 

Exposition sur le site
gallo-romain d'Antone

Office de Tourisme de Pierre-Buffière

Juillet/août 2016

 

 

Nouvelle rubrique toponymie

 

Journées du Patrimoine 2015

 

 

Exposition de la villa d'Antone à la galerie marchande Leclerc Z.I. nord Limoges

 

Les 10 ans de l'Atelier Musée de la Terre

 

Visite du site gallo-romain de Chassenon

 

Visite de Guy Lintz à la Villa d'Antone

 

Visite de Monsieur Dussot ingénieur de la DRAC à la Villa d'Antone

 

Visite à la villa d'Antone des Gallo-romains de la Chapelle-Montbrandeix

 

Signature de la convention entre la mairie de Pierre-Buffière et l'association Dupuytren Mémoire Vivante

 

 

Association Dupuytren Mémoire Vivante
Association Dupuytren Mémoire Vivante

En 2009, pour les 30 ans des viaducs de la Briance et du Blanzou, l'association a organisé une exposition.

      Si aujourd'hui son activité principale est la remise en valeur des vestiges de la villa d'Antone avec en perspective une reprise officielle et approfondie des fouilles, l'association s'est par le passé consacrée à d'autres manifestations culturelles dont l'exposition organisée pour les 30 ans des viaducs de la Briance et du Blanzou.

       Trente ans après l'érection des ponts, qui ont été inaugurés le 14 décembre 1979, l'association Dupuytren-Mémoire vivante a voulu retracer cette aventure de plus de deux ans, en images avec l'appui de documents d'architectes.

Pierre-Buffière était l'un des "points noirs" les plus tristement célèbres de France, avec des bouchons incessants, une vitesse limitée à 30 kilomètres heure et des files de camions en centre-bourg. En prévision de l'ouverture de l'autoroute A 20 (dont la première partie sera achevée en 1992), il est décidé, en 1976, de créer une déviation de Pierre-Buffière en deux fois deux voies. Pour cela, il faut franchir deux vallées : celle de la Briance et celle de son affluent le Blanzou. Et donc construire deux ouvrages d'art qui les enjambent. Après avoir envisagé plusieurs tracés et choisi le type d'ouvrage, les travaux peuvent commencer, en août 1977. Ils dureront 29 mois et nécessiteront 425.000 heures de travail pour une centaine d'ouvriers.

     

Fondations profondes pour les piles des viaducs du Blanzou, via des puits de 6 m de diamètre sur 6,10 m de profondeur et des pieux forés et tubés de 1,20 m de diamètre.

Particularités : les culées (massif de maçonnerie formant appui à l'extrémité d'un tablier ou d'une voûte d'un pont, sur les rives et visant à équilibrer la poussée des voûtes et celle des terres) pour les viaducs sur le blanzou reposent sur des puits  « marocain » (puits excavés à la pelle mécanique et non à la foreuse comme pour les pieux, succession de phases de creusement et de phase de soutènement par béton coulé en place ou projeté) de 3,5 m de diamètre et de 6 à 9 m de profondeur.

Des sondages géotechniques préalables ont été menés pour déterminer la nature du sous sol et définir les types de fondations susceptibles de supporter les ouvrages.

Ainsi, la vallée de la Briance se caractérise par une géologie plus homogène que celle de la vallée du blanzou dont les flancs plus encaissés présentent quelques failles de roches broyées.

Cette constatation a conduit à définir de manière différente les fondations des piles des ouvrages pour les deux vallées :

Fondation traditionnelles ou superficielles au niveau de la Briance constituées de semelles d'épaisseur comprise entre 1,80m et 250m lesquelles ont été réalisées principalement à l'air libre (à l'exception de celles des piles n° 3 nécessitant la confection d'un batardeau de palplanches pour « assec » en raison de la proximité de la rivière).

      Ainsi, la vallée de la Briance se caractérise par une géologie plus homogène que celle de la vallée du blanzou dont les flancs plus encaissés présentent quelques failles de roches broyées. Cette constatation a conduit à définir de manière différente les fondations des piles des ouvrages pour les deux vallées :

Fondation traditionnelles ou superficielles au niveau de la Briance constituées de semelles d'épaisseur comprise entre 1,80 m et 250 m lesquelles ont été réalisées principalement à l'air libre (à l'exception de celles des piles n° 3 nécessitant la confection d'un batardeau de palplanches pour « assec » en raison de la proximité de la rivière).

      Les piles sont en béton armé creuses et de section constante rectangulaire de 4.5 m x 3.00 m.

L’épaisseur des voiles latéraux est de 30 cm pour les piles dont la hauteur est inférieure à 35m et de 40 cm pour des hauteurs supérieures.

Ces ouvrages ont été construit à l’aide de coffrage semi-grimpants d’une hauteur de 3.80m. Les manutentions ont été assurées par trois grues à tour et les bétons ont été transportés par des camions malaxeurs depuis la centrale.

Les piles sont visitables. On peut y accéder depuis le chevêtre (sommet des piles), percé d’un trou d’hommes, et depuis la base, par une porte installée dans le parement de l’ouvrage, l’intérieur de chaque fût étant équipé d’une échelle à crinoline avec palier tous les 12 m.

Hauteur des piles des viaducs de Pierre-Buffière :

                13 à 56 m au niveau de la Briance

                5 à 40 m pour le Blanzou.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Dupuytren Mémoire Vivante